21 juin 2006

Bonne fête patron!

stpatron1Aujourd'hui c'est la Saint-Rodolphe! Pour la peine, une petite médaille à notre St-Patron sur ce blog. Non, nous n'irons pas plus loin dans l'idolâtrie, inutile d'insister ou de vous affoler.

Posté par lucie nicolas à 13:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Bonne fête patron!

    Il quitta la vallée,

    "Lui-même habitait La Petite-Lièpvre où il exerçait probablement le métier de tailleur. En 1712, il quitta la vallée, lui aussi touché par l'ordre de Louis XIV, pour se rendre non loin (...). C'est là que ses traces se perdent."
    in :
    http://www.patchwork-europe.com/amish.htm

    Posté par gehenne, 21 juin 2006 à 15:08 | | Répondre
  • amish, mon ami

    ..."A la suite de l'ordonnance royale qui les obligeait à changer de religion ou à s'en aller, nos amish choisirent la liberté (de conscience). Et furent donc expulsés de France. Ils choisirent le Nouveau Monde, où la plupart se réfugièrent en Pennsylvanie, la colonie anglaise la plus tolérante du monde à l'époque. Curieusement Jacob Amman ne partit pas, et erra en Alsace jusqu'à la fin de ses jours (on n'a jamais retrouvé sa tombe).
    Aucun amish, nul mennonite aujourd'hui dans la vallée de Ste-Marie depuis au moins un siècle. De cette aventure assez troublante ne subsiste pratiquement aucune trace. Ce morceau d'histoire était bel et bien oublié. Jusqu'à ce beau jour d'août 1993 où la petite ville reçut la visite de 5 vrais amish (appartenant à la branche mais des amish "beachy", les plus progressistes) venus là pour célébrer avec les mennonites d'Alsace le 300ème anniversaire de la fondation du mouvement amish.
    Un an avant cette commémoration, en 1992, un coupe d'amish, de vrais Américains ceux-là avaient fait le pèlerinage aux sources par leurs propres moyens. Un de leurs principe étant le refus du modernisme, ils durent renoncer à faire le voyage en avion et traversèrent l'Atlantique en cargo, ce qui leur coûta bien plus cher... Mais au moins la règle amish ne fut-elle pas transgressée. Et ils purent visiter Ste-Marie-aux-Mines, la terre de leurs ancêtres. Sans aucun problème de communication avec les gens du pays, puisque ceux-ci comme ceux-là parlent encore le même dialecte alsacien..."
    Le Guide du routard Alsace-Vosges

    Posté par lucie nicolas, 21 juin 2006 à 16:28 | | Répondre
Nouveau commentaire